Ce ne sera pas facile, mais nous sommes tenaces !

Lundi 7 juin 2021

Depuis mai, Caritas Luxembourg offre un service de streetwork à Differdange. Objectif : créer du lien. Interview avec David Mallinger et Saverio Rella qui ont décidé de relever le défi.

Pourquoi proposer ce service de streetwork à Differdange ?

Nous avons été contactés à travers un appel à projets par la Ville de Differdange qui souhaite à travers ce travail de rue renforcer le lien entre les habitants de son centre-ville, toutes générations et origines confondues. Notre projet-pilote a été retenu. Pour le définir, nous avons discuté avec beaucoup de personnes du centre-ville. Les peurs sont nombreuses, mais la majorité s’expliquent par le fait que les personnes ne se connaissent pas. Ce sera notre challenge de les rapprocher !

Comment allez-vous procéder ?

Le streetwork que nous ferons à Differdange est différent de celui que Caritas Luxembourg fait à Luxembourg-Ville. A Luxembourg-Ville, le streetwork cible les personnes sans-abri et l’objectif est de les orienter vers les structures d’aide. Ici à Differdange, la cible et l’objectif sont différents. Il s’agit avant tout de travail communautaire afin d’améliorer la qualité de vie des habitants. Nous allons travailler avec des jeunes, dont le comportement est souvent perçu comme perturbateur, mais pas seulement. Toutes les générations seront englobées, aussi les personnes âgées qui se sentent de plus en plus isolées au centre-ville. Il s’agira d’aller à la rencontre des tous les habitants, de les écouter et de leur proposer des activités pour qu’ils puissent mieux se connaître, montrer ce dont ils sont capables, se comprendre et s’apprécier. Nous espérons pouvoir créer de nombreuses synergies positives.

Bien sûr, une attention particulière sera portée aux personnes qui ont des difficultés à joindre les deux bouts. La plupart n’ose pas franchir la porte d’un office social pour demander de l’aide, voire ne savent pas qu’elles ont droit à de l’aide.  Nous sommes tous les deux intimement convaincus que pour qu’une personne ait envie de participer à la communauté, il faut qu’elle ait un minimum de sécurité sociale, financière, etc.

Pourquoi le travail de rue ?

C’est plus facile pour les personnes d’accepter de l’aide que de la demander. Ici, c’est nous qui faisons le premier pas, qui allons à la rencontre des personnes, qui commençons à discuter avec elles, qui les écoutons, qui les accompagnons si elles le souhaitent, qui leur proposons des activités, qui faisons le lien. Bien sûr, ce n’est pas évident de gagner la confiance des personnes et de les amener à se faire aider, à participer à des activités et à s’ouvrir aux autres. Mais nous sommes tenaces !

Le travail de rue, c’est également un travail en réseau qui se fait avec les services, associations et clubs de la ville. Ces dernières semaines, nous avons pu les rencontrer pour voir comment travailler ensemble. Les possibilités de collaboration sont nombreuses et nous nous réjouissons déjà de pouvoir travailler avec eux.

Contact :

David Mallinger, coordinateur, david.mallinger@caritas.lu

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews

Caritas Luxembourg utilisera les informations fournies sur ce formulaire seulement pour vous transmettre Caritas eNews.