Je me sens utile !

Vendredi 3 août 2018

Claudine Lux est depuis juillet 2016 bénévole à l’épicerie sociale de Luxembourg-Ville. Elle y est présente tous les lundis et selon les besoins.

Comment êtes-vous devenue bénévole à l’épicerie sociale ?

« Je suis allée à l’Agence du Bénévolat parce que je voulais faire du bénévolat pour m’occuper, pour me rendre utile. C’est là qu’on m’a recommandé l’épicerie sociale de Luxembourg-Ville, comme j’ai longtemps travaillé dans la vente. Je m’y suis rendue directement et j’ai été très bien accueillie. »

Qu’est-ce qui vous plait dans ce que vous faites ?

« C’est très varié. Il y a la mise en rayon des produits, le nettoyage, la caisse. Tout ce qu’il faut faire pour pouvoir accueillir au mieux les clients. J’aime également le contact avec les personnes, les conseiller dans leurs achats, les aider à porter leurs sacs. Je me sens utile. C’est important ! »

Est-ce qu’il y a des moments moins agréables ?

« Bien sûr, par exemple, quand il faut dire à une personne qu’elle va dépasser le budget qui lui a été alloué par l’office social et qu’hésitante elle commence à choisir parmi des produits déjà vitaux pour elle, ce qu’elle va bien pouvoir laisser, ou bien lorsqu’il faut dire aux personnes qu’il n’y a pas suffisamment de produits et qu’il faut en laisser un peu pour ceux qui viennent après eux. Ce n’est pas évident quand les quantités sont justes et que la misère est grande.»

Qu’est-ce  que vous avez appris à l’épicerie sociale?

« Les personnes qui viennent à l’épicerie sociale, sont des personnes comme vous et moi. Nous pouvons tous nous retrouver dans les mêmes difficultés qu’elles. Cela n’arrive pas qu’aux autres. Si cela devait m’arriver un jour, je serais contente de pouvoir être aidée à mon tour, sans avoir besoin d’avoir honte, en toute dignité.  »

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews