Mobilisée pour limiter les effets de la crise

Jeudi 11 juin 2020

Caritas Luxembourg a présenté ce jeudi, 11 juin, son rapport annuel 2019. Si les défis à relever ont été nombreux en 2019, Caritas Luxembourg s’attend à devoir intervenir encore davantage dans les mois et années à venir en raison des conséquences économiques et sociales de la crise du Coronavirus.

Au niveau national, l’inclusion sociale à la fois des réfugiés et migrants, des personnes sans-abri, mais aussi des enfants et des jeunes, reste l’objectif premier de Caritas Luxembourg. 2019 a ainsi vu le lancement de la Maison « Le Temps des Femmes » qui permet aux femmes réfugiées et migrantes de sortir de leur isolement, ainsi que la création de l’unité LogIS (Logement pour l’inclusion sociale) qui combine le suivi social des familles, la gestion des logements et l’intégration par le travail. En ce qui concerne les personnes sans-abri, avec l’entrée en vigueur de la loi Revis de nouvelles activités d’inclusion par le travail et l’occupation ont vu le jour dont le projet de « Jardinage » à Kopstal. Notons également, pour les personnes sans-abri, les problèmes de canalisation qui ont rouché le Centre Ulysse fin 2019 et qui ont forcé Caritas Luxembourg à reloger tous les résidents du Centre Ulysse. La recherche d’alternatives pour le relogement a été très difficile. Enfin, le rôle des structures d’accueil des enfants et jeunes, que ce soient des crèches, maisons-relais, foyers, maisons de jeunes, est primordial si l’on veut que les enfants et les jeunes trouvent leur place dans notre société. En 2019, trois maisons-relais supplémentaires ont été reprises par Caritas Luxembourg et l’offre de Young Caritas a été revue de sorte à ce que le bénévolat solidaire des jeunes soit au cœur de son action. En 2019, Caritas Luxembourg est venu en aide à plus de 25.000 personnes au Luxembourg dont 56% sont des enfants et des jeunes.

Au niveau international, avec les conflits qui s’enlisent, Caritas Luxembourg a malheureusement dû de nouveau focaliser la grande partie de ses ressources sur l’aide d’urgence. Caritas Luxembourg a ainsi été aux côtés des déplacés syriens au nord d’Idlib, des réfugiés vénézuéliens, des déplacés birmans et une aide d’urgence a également été apportée aux victimes du cyclone Idai qui a frappé le Mozambique. Avec toutes ces urgences, il est important pour Caritas Luxembourg de concentrer ses efforts en matière de coopération sur quelques pays et quelques thématiques. Cette concentration s’est poursuivie en 2019. Caritas Luxembourg est ainsi venue en aide à plus de 100.000 personnes au niveau international, ce à travers 80 projets dans 14 pays pour quelque 17,3 millions d’euros.

 

Pour réaliser toutes ces activités, que ce soit au niveau national qu’au niveau international, Caritas Luxembourg peut compter sur l’engagement de ses 782 collaboratrices et collaborateurs et ses 976 bénévoles, et sur le soutien de ses nombreux donateurs, sympathisants et bailleurs de fonds. Lors de la présentation à la presse du rapport annuel, Caritas Luxembourg les a tous remerciés chaleureusement. Sans eux, Caritas Luxembourg n’aurait pas pu réaliser tout ce qui a pu être réalisé en 2019.

Ce soutien sera encore plus précieux dans les prochains mois car le premier bilan de la helpline mise en place par Caritas Luxembourg pour aider les personnes touchées par les conséquences économiques de la crise du Covid-19 montre que beaucoup de personnes auront du mal à joindre les deux bouts dans les prochains mois. Ces deux derniers mois, 380 personnes ont contacté la helpline pour avoir de l’aide financière, la plupart des jeunes de moins de 40 ans (57%). 69% des personnes n’avaient encore jamais eu besoin de recourir à de l’aide sociale avant. Si presque tous les secteurs d’activités sont concernés, ceux de la restauration, des indépendants (artistes, chauffeurs de taxi, etc.) et du secteur du nettoyage sont particulièrement représentés. En tout, 642 personnes ont pu être aidées à ce jour par la helpline soit grâce à de l’information (16%) et/ou à une réorientation vers un autre organisme compétent (41%) et/ou à travers une aide financière ponctuelle (18% aide de plus de 300 euros, 20% de moins ou égal à 300 euros) et/ou à travers l’accès aux épiceries sociales (15%) pour faire leurs courses. Dans 122 dossiers, une réorientation vers les offices sociaux a été possible. Des collaborations ont aussi été entamées avec d’autres organismes publics ou associations. Fin mai, 115.509 euros ont été donnés en aide directe aux familles et personnes dont 30% pour l’achat de nourriture, 28% pour les dépenses courantes essentielles, 20% pour les loyers, 16% pour les factures d’électricité, de communication, et 6% pour les dépenses de santé. Notons que des 642 personnes qui ont bénéficié d’une aide, 226 étaient des enfants.

Pour Caritas Luxembourg, qui à travers Caritas Jeunes & Familles, gère de nombreuses structures d’accueil de jour et de nuit d’enfants et de jeunes, il est difficile de faire un bilan généralisé de comment les enfants ont vécu la crise sanitaire du Coronavirus. Dans les structures de jour (crèches, maisons-relais, foyers de jours et maisons des jeunes), le contact avec les enfants et leurs parents a été maintenu pendant toute la période de confinement. Par ailleurs, deux structures d’accueil sont restées ouvertes et ont accueilli les enfants du personnel du secteur des soins pendant toute la période de confinement. La reprise, le 25 mai, s’est elle aussi faite dans de bonnes conditions, les enfants ayant repris rapidement leur rythme d’avant. Dans les groupes de vie qui accueillent les enfants et les adolescents qui connaissent des difficultés en famille, le confinement s’est très bien passé, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, ceci aussi à cause de l’aide de nombreux collaborateurs d’autres structures (crèches, maisons-relais, maisons des jeunes, Young Caritas, etc.) qui se sont portés volontaires pour aider dans la prise en charge qui est de 7 jours sur 7, 24h sur 24. Enfin, le Streetwork aussi a mis les bouchées doubles pour être aux côtés des jeunes qui sont dans la rue, sans compter la mobilisation exceptionnelle du Kanner-JugendTelefon pendant toute la période du confinement.

Ces structures d’aide continueront à être à l’écoute des enfants et des jeunes car si ces derniers ne se sont pas beaucoup fait entendre pendant le confinement alors qu’ils étaient en première ligne, il est à craindre qu’ils seront touchés le plus par les conséquences de la crise du Coronavirus, lorsque leur famille sera fragilisée par les effets économiques et sociales qui commencent à se faire ressentir. Caritas Luxembourg portera une attention toute particulière à ces enfants et jeunes vivant dans ces familles.

A travers la Caritas Corona-Helpline, les personnes qui ont du mal à faire leurs achats, payer leur loyer, leurs factures et leurs dettes et qui se sentent seules avec leurs problèmes, pourront trouver du soutien.

        

En savoir plus