Un bilan qui pousse à l’action !

Jeudi 8 octobre 2020

Ce jeudi 8 octobre, Caritas Luxembourg a présenté le bilan des cinq mois de fonctionnement de la helpline que Caritas Luxembourg avait mise en place pour répondre aux appels d’aide des personnes et familles pendant la période de confinement, ainsi que le retour d’expérience du vécu des différents services de Caritas Luxembourg pendant la crise sanitaire.

Bilan chiffré

Comme on peut se l’imaginer les appels d’aide ont été nombreux. Du 7 avril au 31 août – période pendant laquelle elle a fonctionné -, la Caritas Corona-Helpline a traité 445 demandes. 860 personnes dont 308 enfants ont pu être aidés, ce par de l’information, une orientation vers d’autres organisations ou une aide financière ponctuelle. En tout, Caritas Luxembourg a donné 267.348,53 euros en aide financière ponctuelle. Cette aide a été rendue possible grâce au soutien de nombreux donateurs que Caritas Luxembourg tient à remercier vivement.

Parmi les personnes qui ont reçu de l’aide il y avait beaucoup de jeunes : 26,6% avaient moins de 30 ans et 32% entre 31 et 40 ans. 39% des demandeurs avec enfants étaient des parents monoparentaux. Des personnes qui ont donné des renseignements sur leur emploi, 19,2% travaillaient dans le secteur de la restauration, 13,8% en tant qu’indépendants/freelances et 9% dans le secteur du nettoyage. 67% des demandes reçues venaient de personnes ou de familles qui, avant la crise, réussissaient encore à joindre les deux bouts.

Actions à entreprendre

Pour éviter que ces personnes qui ont fait appel à la Caritas Corona-Helpline pendant la période de confinement, mais aussi toutes celles qui ne seront touchées par les conséquences économiques de la crise sanitaire que d’ici quelques semaines, mois ou années, ne tombent durablement dans la pauvreté, Caritas Luxembourg appelle à l’action et demande au gouvernement des efforts accrus dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Pour sortir socialement juste de la crise sanitaire et économique, il est urgent:

  • d’éliminer les nombreuses inégalités fiscales existantes : Les salaires sont imposés à 100 %, les revenus de capitaux à 50 % (ou même moins dans le cas des « stock options ») et les revenus immobiliers en partie à 25 % (ou même presque pas du tout dans le cas des Fonds d'investissement spécialisés, FIS). 
  • de réintroduire l'impôt sur la fortune 
  • de réduire l'impôt sur le revenu dans les tranches inférieures du barême et l’augmenter dans les tranches supérieures respectivement ajouter des tranches supplémentaires en haut de l’échelle
  • d’ajuster en permanence l'allocation de vie chère (après un doublement ponctuel déjà effectué pour 2020)
  • d’adapter les allocations familiales à l’évolution des prix et des salaires (comme promis depuis 2015) et ce dès maintenant et pas seulement à la fin de la période législative
  • d’augmenter immédiatement l’allègement fiscal pour les ménages monoparentaux
  • éliminer la condition de stage de trois mois pour l’accès à une assurance de maladie facultative
  • d’augmenter le REVIS en prenant en compte les budgets de référence calculés par le STATEC
  • accorder pendant un état de crise le droit d’accès aux aides sociales aussi aux personnes sans adresse mais vivant sur le territoire luxembourgeois.

L’expérience de la Caritas Corona-Helpline et des équipes sur le terrain montre également l’importance:

  • d’un soutien inconditionnel aux personnes ayant perdu leur emploi à cause de la crise
  • du renforcement de la lutte contre l’exploitation des personnes
  • de l’accès aux institutions protectrices et aux soins médicaux pour toutes les personnes se trouvant au Luxembourg, y compris les personnes sans-abri et celles sans titre de séjour
  • de trouver des solutions rapides en matière de logement locatif abordable.

Enfin, Caritas Luxembourg demande également à ce que cette crise ne serve pas de prétexte ni pour diminuer le montant de l’aide publique au développement, ni pour retarder la mise en œuvre de mesures contre le changement climatique. Les populations des pays en voie de développement sont lourdement touchées à la fois par la crise sanitaire et par les conséquences des changements climatiques. Elles ont aussi besoin de solidarité pour survivre.

Retrouvez l’ensemble des revendications de Caritas Luxembourg pour une meilleure prise en charge des personnes et familles en situation de précarité en temps de crise et au-delà dans le document de position ci-dessous!

Pour être sûr(e) de toujours être au courant de nos activités,
abonnez-vous à notre newsletter !

Le bilan de la Caritas Corona-Helpline et le vécu des équipes sur le terrain sont riches en enseignements. Si nous voulons que les personnes et familles ne tombent pas durablement dans la précarité, des mesures doivent être prises rapidement! Retrouvez toutes nos propositions d'action dans le lien ci-dessous!

        

Lire le document de position