Charles Berrang - Le logement comme tremplin vers l’inclusion sociale

Mardi 2 mars 2021

Le service LogIS (Logement pour l’Inclusion Sociale) est une étape importante dans le parcours des réfugiés accompagnés par Caritas Luxembourg. En effet, à travers la mise à disposition d’un logement social, les réfugiés sont accompagnés à prendre leur place dans notre société. Interview avec Charles Berrang qui dirige ce service.

Comment est né le service LogIS ?

Caritas Luxembourg possède une unité « Logements » pour réfugiés et migrants depuis plus de 20 ans. En 2017, suite à la crise migratoire de 2015, Caritas Luxembourg a lancé, avec le soutien de l’Oeuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte, le projet "Neien Ufank". Ce dernier visait non seulement le logement, mais aussi le suivi social et l’intégration des réfugiés dans notre société. Le financement du projet s’achevant, et aux vues des besoins identifiés, il a été décidé de créer, avec le soutien du Ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région, le service « LogIS » regroupant l’ensemble des actions des deux entités sous un même concept. Par ailleurs, nous travaillons également de manière rapprochée avec le service « Logements » pour personnes sans-abri de Caritas Luxembourg.

Quelle est votre mission ?

Notre mission ne se limite pas à la seule gestion locative, mais elle inclut un accompagnement social des bénéficiaires. La plupart des réfugiés qui sont dans nos foyers n’ont que très peu d’idées des contraintes liées à un logement au Luxembourg et des réalités du marché immobilier luxembourgeois. Un accompagnement est mis en place pour les aider lors de leur installation, à trouver leurs repères, à s’intégrer dans la vie locale, à augmenter leur employabilité sur le marché du travail, etc. Nous avons également rajouté dans l’accompagnement proposé des ateliers et un coaching sur la réalité du marché du logement luxembourgeois et comment s’y prendre pour trouver un logement sur le marché privé. Actuellement, pour les personnes habitant encore dans les foyers d’hébergement, tout un programme de sensibilisation et de formation est en train d’être finalisé pour les préparer le plus tôt possible aux réalités du pays et ce avant même qu’elles n’intègrent un logement.

Quel est le principal défi que doit relever LogIS?

Le défi, aujourd’hui, est moins de trouver de nouveaux logements sociaux que celui d’avoir suffisamment de rotation dans les logements que nous avons déjà. Si la rotation augmente, cela signifie que les personnes que nous accompagnons dans nos logements sociaux réussissent à trouver un logement sur le marché immobilier privé et que nous avons bien travaillé. Bien sûr, nous cherchons encore toujours des propriétaires intéressés à nous louer leur bien à un prix social, mais nous ne devons pas oublier que l’accompagnement social que nous proposons nécessite un important investissement en temps et en personnel. Actuellement, nous suivons dans nos 150 logements plus de 430 personnes. Les travailleurs sociaux tournent à plein régime. Heureusement, nous pouvons compter sur de nombreux bénévoles qui nous aident dans l’accompagnement des personnes. Ces derniers soutiennent, par exemple, nos bénéficiaires dans la recherche d’un emploi ou dans l’aide aux devoirs des enfants. L’année dernière, une trentaine de ménages ont réussi à trouver un logement. Les logements qui se libèrent sont alors disponibles pour des personnes qui se trouvent dans nos foyers d’hébergement. Certes, nous avons également des bénéficiaires à qui nous ne pouvons pas demander de faire de tels efforts d’intégration en trois ans. Ce sont des personnes plus âgées ou particulièrement vulnérables. L’objectif est dans ces cas plutôt de stabiliser leur situation.

Qu’est-ce qui vous motive dans ce que vous faites ?

C’est la conviction de faire quelque chose de très utile. Je suis content à chaque fois qu’un de nos bénéficiaires trouve du travail et un logement sur le marché privé. Je me réjouis également de voir certains de nos propriétaires tellement satisfaits de nos bénéficiaires qu’ils expriment le souhait de les garder au-delà des trois ans et de signer un bail directement avec eux pour des périodes plus longues.

Pour être sûr(e) de toujours être au courant de nos activités,
abonnez-vous à notre newsletter !

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews

Caritas Luxembourg utilisera les informations fournies sur ce formulaire seulement pour vous transmettre Caritas eNews.