Stefan Heynes - Prendre soin des informations qui nous sont confiées

Mercredi 27 janvier 2021

En ce 28 janvier, Journée Mondiale de la Protection des Données, il nous est paru important de mettre en lumière cet aspect important de Caritas Luxembourg. Les informations qui nous sont confiées, sont sensibles. Les protéger du mieux que possible … un devoir ! Interview avec Stefan Heynes, Délégué à la Protection des Données (DPO) pour la Fondation Caritas Luxembourg et pour l’asbl Caritas Accueil & Solidarité.

Que fait Caritas Luxembourg en matière de protection des données personnelles ?

Nous avons pris toutes les mesures possibles pour être conformes au Règlement européen sur la Protection des Données (RGPD) le 25 mai 2018, date de son entrée en vigueur, et sommes depuis dans une démarche d’amélioration continue. Nous essayons de consolider nos processus au fur et à mesure et de les adapter aux nouvelles donnes externes et internes, tout en restant pragmatiques pour ne pas alourdir les processus. L’aspect « protection des données » est systématiquement pris en compte dans chaque nouveau projet que nous menons qu’il soit social, informatique ou autre. Nous réalisons également régulièrement des audits avec des consultants externes. Un audit a d’ailleurs été réalisé en automne 2020. Quelques améliorations ont été proposées par le consultant. Celles-ci ont depuis été implémentées. Nous sommes, par ailleurs, en continu supportés dans notre démarche par une professionnelle du domaine.

Est-ce que la protection des données personnelles est particulièrement importante pour une association comme Caritas Luxembourg?

Oui, elle est très importante. Nous travaillons avec des personnes très vulnérables qui nous confient toute leur vie, souvent aussi des choses très intimes, dans l’espoir de pouvoir être aidées. Du coup, il est important pour nous, qui tenons ces informations sensibles, d’en prendre bien soin.

D’ailleurs, nous avons en tant que service social une soupape de sécurité en plus. En effet, tous nos travailleurs sociaux lorsqu’ils ont choisi leur métier d’éducateur, d’assistant social, et nos psychologues se sont engagés à suivre une certaine éthique professionnelle et à respecter la confidentialité des informations qui leur sont confiées. Ce secret professionnel est bien plus ancien que le RGPD.

En même temps, il est important d’informer les personnes que nous accompagnons, mais aussi nos donateurs et nos autres parties prenantes, de ce que nous faisons des informations que nous avons sur elles et de leurs droits. Pour cela, nous organisons des formations à destination du personnel, afin qu’il puisse expliquer au mieux aux personnes et répondre à leurs éventuelles questions. Nous avons également réalisé une plaquette, téléchargeable à partir de notre site Internet.

Quelles sont selon vous les qualités que devrait avoir un délégué à la protection des données (DPO)?

Pour moi, le DPO doit être très structuré et très rigoureux dans son travail et savoir mobiliser tous les autres métiers de l’entreprise concernés par la protection des données car la protection des données est l’affaire de tous, en tous cas chez Caritas Luxembourg.

Qu’est-ce qui vous plaît particulièrement dans votre mission de DPO?

C’est que cette mission s’intègre très bien dans mon autre mission de responsable qualité de Caritas Luxembourg. Du coup, j’ai une vue globale sur l’ensemble des processus de Caritas Luxembourg et cela me permet d’être le plus efficace possible. Enfin, j’aime bien travailler avec beaucoup de personnes et en tant que DPO on ne réussit que si on travaille en équipe.

Pour être sûr(e) de toujours être au courant de nos activités,
abonnez-vous à notre newsletter !

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews

Caritas Luxembourg utilisera les informations fournies sur ce formulaire seulement pour vous transmettre Caritas eNews.