Les clients apprécient notre bonne humeur !

Tuesday 31 July 2018

Martine Magnette (à gauche) et Anne-Marie Bourson (à droite) sont bénévoles au Caritas Buttek d’Esch-sur-Alzette depuis plus d’une dizaine d’années. C’est la dernière qui a entrainé l’autre dans cette aventure.

Pourquoi êtes-vous devenues bénévoles au Caritas Buttek ?

« Nous étions toutes les deux à des moments de grands bouleversements dans notre vie et voulions absolument rester occupées et nous rendre utiles, comme par le passé. Nous nous sommes senties dès le départ très bien dans l’épicerie sociale. Aujourd’hui, c’est devenu un rendez-vous fixe de notre semaine, le mardi pour l’une, le jeudi pour l’autre, un rendez-vous que nous manquerions pour rien au monde. »

Que trouvez-vous bien dans ce projet ?

« D’abord, c’est le fait d’aider tellement de personnes à des moments difficiles de leur vie. Certains produits essentiels comme le lait, le riz, les pâtes, l’huile, etc. sont même donnés à titre gratuit. Ensuite, c’est aussi le fait que c’est plus qu’un simple magasin. Les personnes y sont accueillies avec une tasse de café. Certaines, probablement les plus seules et isolées, restent même toute l’après-midi pour discuter. Le profil des personnes qui viennent est très varié : il y a ceux qui viennent pour parler, il y a ceux qui n’osent pas se servir, qui sont gênés, il y a ceux qui prennent tout ce qu’ils peuvent par peur de manquer, etc. En tout cas, c’est très enrichissant ! Enfin, le dynamisme et l’effervescence qu’il y a dans l’épicerie sociale, nous plait beaucoup. Nous aimons bouger et qu’il y ait tout le temps de la bonne humeur. C’est le cas ici et les gens l’apprécient. »

Qu’est-ce qui est plus difficile dans une épicerie sociale ?

« C’est bien sûr l’ouverture des portes, lorsque des dizaines de personnes se précipitent sur les fruits et les légumes, en se bousculant, en oubliant toute règle de bienséance, et vident en quelques minutes tout le rayon. C’est malheureux de devoir le faire. Mais c’est là qu’on voit à quel point ils sont dans le besoin. »

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews