Une maison pour les femmes réfugiées et migrantes

Wednesday 16 January 2019

Caritas Luxembourg a inauguré ce 16 janvier la Maison « Le Temps des Femmes » qu’elle vient d’ouvrir à Heisdorf. L’inauguration a eu lieu en présence des Sœurs Franciscaines de la Miséricorde, des Sœurs de la Doctrine chrétienne, de l’entreprise EASE et d’autres donateurs qui soutiennent l’initiative, du bourgmestre de Steinsel, Jean-Pierre Klein, qui accueille la Maison dans sa commune, Marco Schank, député-auteur, des bénévoles déjà engagées dans le projet, ainsi que des femmes réfugiées et migrantes qui viennent d’ores et déjà à la Maison « Le Temps des Femmes ».

Cette maison est née du constat fait par Caritas Luxembourg suite aux entretiens menés lors de ses consultations sociales, mais aussi des confidences obtenues par ses travailleurs sociaux dans les foyers d’hébergement, que les femmes réfugiées et migrantes sont, à l’instar des mineurs non accompagnés ou des personnes traumatisées de guerre, un groupe vulnérable auquel il faut porter une attention toute particulière et cela qu’elles soient seules, seules avec enfants ou en famille. En effet, beaucoup d’entre elles ont vécu de graves violences que ce soit pendant leur voyage vers l’Europe, à cause de la guerre, des conflits armés ou de l’insécurité. Certaines d’entre elles se retrouvent seules dans un pays étranger, livrées à elles-mêmes, alors qu’elles n’y avaient jamais été préparées. Enfin, la plupart ont perdu les liens familiaux et sociaux qu’elles avaient et vivent aujourd’hui dans un isolement extrême, leur univers se limitant souvent aux seuls enfants et au mari, s’il y a.

C’est pour leur permettre de sortir de chez elles et de se rencontrer autour d’activités autant occupationnelles que ludiques, mais aussi d’exprimer leurs douleurs, leurs espoirs, leurs histoires et si elles le souhaitent être accompagnées par une professionnelle, que Caritas Luxembourg vient d’ouvrir à Heisdorf la Maison « Le Temps des Femmes », une maison réservée aux femmes réfugiées et migrantes. Rassemblées autour d’une professionnelle, accompagnées par des bénévoles, ces femmes de toutes origines et tous niveaux sociaux, peuvent partager à la Maison « Le Temps des Femmes » leurs préoccupations spécifiques tant de femmes que de mères. Le rôle de Caritas Luxembourg sera de les écouter, de leur faire prendre conscience de leurs compétences, de les guider dans leurs souhaits d’apprentissages et de développement personnel et professionnel et de créer des ponts vers les institutions qui pourraient les aider au mieux (organismes de formation, services sociaux ou juridiques, de santé, et toute autre structure).

« Il s’agit avant tout de leur montrer qu’elles ne sont pas seules, » a souligné Marie-Josée Jacobs, présidente de Caritas Luxembourg lors de la séance inaugurale.

Ce n’est qu’en retrouvant confiance en elles que les femmes réfugiées et migrantes pourront réussir leur intégration au Luxembourg.

Be the first one informed about our projects and activities. Subscribe to Caritas eNews!