De l’eau potable pour tous !

Thursday 21 March 2019

L’eau, dont nous fêterons demain la journée mondiale, est au centre de nombreux projets de développement de Caritas Luxembourg. Comment est-ce que cela pourrait en être autrement. L’accès à l’eau potable est un droit fondamental.

Or, une grande partie de la population mondiale est aujourd’hui encore privée d’eau potable.  Nombreux sont les femmes et les enfants qui parcourent des kilomètres sous une chaleur oppressante et bravant toutes sortes de menaces pour aller chercher l’eau dans des sources peu fiables, alors qu’ils pourraient investir cette énergie à aller à l’école, à gagner de l’argent ou à s’occuper de leur famille. Nombreux sont également les enfants qui meurent aujourd’hui encore des suites de la consommation d’eau insalubre.

L’eau affecte de nombreux aspects de la vie des personnes: leur éducation, leur santé, leurs revenus, etc.. Améliorer l’accès à l’eau potable permet donc d’améliorer tous ces aspects.

Le travail de Caritas Luxembourg en République démocratique du Congo est exemplaire. Pour acheminer l’eau potable, Caritas Luxembourg a mis en place un dispositif d’aménagement et de réhabilitation de sources d’eau avec des réseaux de réservoirs et de fontaines. Ces infrastructures collectives sont gérées par des comités locaux.

« Depuis l’époque coloniale, aucune organisation n’avait tenté d’amener de l’eau à Rugari. Que le Dieu tout Puissant bénisse Caritas Luxembourg et Caritas Goma pour avoir réalisé ce rêve » se sont écriés les vieux sages du village de Rugari lorsque l’eau de source est arrivée la première fois dans le village grâce aux adductions gravitaires mis en place par Caritas Luxembourg et son partenaire Caritas Goma.

Les villageois ont pu consommer pour la première fois de l’eau de source sans avoir besoin de se déplacer. Afin de garantir que ces installations soient maintenues à long terme, des stratégies de motivation des comités et de paiement des frais de maintenance ont été élaborées avec les bénéficiaires.

Par ailleurs, un appui est apporté pour la construction de latrines familiales dans les ménages les plus vulnérables, notamment ceux avec des veuves.

Ces activités sont accompagnées de séances d’information, d’éducation et de communication autour de l’eau et de l’hygiène corporelle afin de prévenir des maladies, principalement à destination des mères et futures mères. Une importante partie des activités de sensibilisation concernent le lavage des mains. Dans ce contexte a été introduit dans les villages le « Tippy tap » (voir photos ci-dessous). Notons aussi, que le rapprochement des infrastructures d’eau aux habitations diminue les risques de viol ou d’autres violences encourus jusqu’à présent par les femmes et les jeunes filles lorsqu’elles devaient se déplacer des kilomètres pour aller chercher l’eau.

 

Au Laos, Caritas Luxembourg distribue depuis plusieurs mois aux familles les plus pauvres des réservoirs équipés de filtres. L’eau de la source, souvent insalubre, y est purifiée grâce à un filtre en céramique. Elle ressort prête à être consommée, utilisée pour la cuisine ou pour l’hygiène. Caritas Luxembourg a prévu de distribuer quelque 1.800 de ces filtres dans une centaine de villages. Les familles qui ont déjà leur filtre ont pu constater une amélioration de leur santé. Par ailleurs, une dizaine de captages de sources et de distribution d’eau, souvent sur plusieurs kilomètres, sont installés. En même temps, des dizaines de familles et d’écoles reçoivent le matériel et l’aide technique nécessaire pour construire des latrines et ainsi réduire la contamination des sources d’eau.

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews