Un œil qui rit, l’autre qui pleure

Thursday 4 April 2019

La Wanteraktioun s’est clôturée le 31 mars avec un sentiment en demie-teinte pour les collaborateurs et les bénévoles de Caritas Luxembourg qui gère pour le compte du Ministère de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région, le foyer de nuit de la Wanteraktioun.

« Nous quittons le bâtiment avec un œil qui rit et l’autre qui pleure, » témoigne Jeanne Feltes, responsable du foyer de nuit.

D’un côté, il y a le sentiment d’avoir vécu quatre mois intenses en émotions et en rencontres, toutes plus riches les unes que les autres, et d’avoir pu aider des centaines de personnes à trouver un abri pour les froides nuits d’hiver. Une grande partie des personnes accueillies à la Wanteraktioun travaille pendant la journée, mais n’a pas d’endroit pour dormir. Une attention particulière leur est accordée pour qu’elles ne perdent pas leur travail et n’empirent leur situation. Il faut qu’elles puissent repartir travailler propres et reposées. Les personnes qui travaillent sont ainsi regroupées dans des dortoirs loin du bruit et peuvent laisser leurs affaires dans le foyer de nuit de la Wanteraktioun pendant la journée, en toute sécurité.

Parmi les moments d’émotion les plus forts il y a certainement ceux où les personnes annoncent à l’équipe de Caritas Luxembourg qu’elles ont trouvé un logement et n’ont plus besoin de venir au Findel. Cela arrive de temps en temps. D’où l’importance de créer toutes les conditions pour que les personnes qui ont un travail puissent le garder.

Un autre élément de réjouissance pour l’équipe du foyer de nuit est certainement l’excellente collaboration entre le Ministère de la Famille, de l'Intégration et à la Grande Région et les différentes associations de la Wanteraktioun, à savoir Interactions (coordination) et la Croix-Rouge luxembourgeoise (accueil de jour) et Caritas Luxembourg (accueil de nuit), ainsi qu’avec toutes les autres associations qui peuvent aider. Le travail en réseau est indispensable si l’on veut aider au mieux les personnes en difficulté.

Celui des bénévoles est également indispensable. 74 bénévoles ont assuré ensemble 4.515 heures de bénévolat cet hiver au foyer de nuit de la Wanteraktioun.

Enfin, les collaborateurs et les bénévoles de la Wanteraktioun se réjouissent tous du nouveau bâtiment en construction pour le prochain hiver et de l’accueil qu’ils vont pouvoir offrir grâce à ces nouveaux locaux.

De l’autre côté, il y a malheureusement aussi pour les collaborateurs et les bénévoles de Caritas Luxembourg une certaine tristesse que l’action hiver soit finie et que les personnes, qu’elles ont côtoyées pendant de longs mois, doivent de nouveau dormir dans la rue. Pour aider, c’est le Streetwork de Caritas Luxembourg qui prend la relève avec pour les deux prochains mois des tournées supplémentaires dans la rue pour aller à la rencontre des personnes, discuter avec elles, leur distribuer des sacs de couchage ou des boissons chaudes et les orienter vers les services pouvant les aider au mieux.

Un grand MERCI à tous les bénévoles et collaborateurs qui se sont engagés pour cette action Hiver, ainsi qu'au Ministère pour la confiance qu'il nous a témoignéE.

MERCI!

Be the first one informed about our projects and activities.
Subscribe to Caritas eNews!

Be the first one informed about our projects and activities. Subscribe to Caritas eNews!