Merci aux bénévoles !

Friday 2 December 2016

Au mois d’octobre, Caritas Luxembourg avait organisé une fête pour remercier les bénévoles qui interviennent dans ses épiceries sociales.

« La rencontre d’aujourd’hui est un petit geste en remerciement de la grande aide et de la part d’humanité que les bénévoles nous apportent au quotidien », a souligné Philippe Streff de Caritas Luxembourg. « Sans les bénévoles, nos épiceries sociales ne pourraient pas fonctionner comme elles le font aujourd’hui. Leur aide est précieuse et nos bénéficiaires l’apprécient », a souligné Caty Diop qui est en charge du Fairness Center de Rédange.

Aussi, lors de la fête, nombreux étaient les bénévoles à exprimer pourquoi ils s’engagent aux côtés de Caritas.

« Comme je suis pensionné, je me suis dit pourquoi ne pas m’engager en tant que bénévole. Je suis allé voir au Fairness Center de Rédange et je suis tombé sur une belle équipe, ainsi qu’une bonne ambiance. Je suis content de pouvoir me rendre utile et d’avoir la possibilité d’échanger avec des personnes d’une autre culture »,

Jean-Louis, 60 ans

« Je me suis mise au bénévolat en voyant ma mère qui elle aussi est très active dans ce domaine. Le bénévolat me permet de sortir de mon monde bien protégé et de voir la vie d’un autre œil »,

Wendy, 18 ans.

« J’ai toujours dit qu’une fois à la retraite je ferai du bénévolat. J’ai vu dans le journal l’annonce qu’un Fairness Center allait ouvrir à Rédange et je suis donc allé voir. Cela m’a tout de suite plu. Aider au Fairness Center de Rédange me met en contact avec des gens avec lesquels je ne suis pas en relation d’habitude et qui sont très sympathiques. En même temps, cela me donne l’occasion de pratiquer mon anglais car beaucoup de réfugiés ne parlent pas notre langue »,

Philippe, 61 ans

« Je travaille déjà dans le domaine du social, mais pas sur le terrain. C’est donc pour être sur le terrain, en contact direct avec les personnes et leurs problèmes que je fais du bénévolat. C’est très enrichissant. Ne restons pas inactifs face à l’individualisme ! »,

Faiane, 29 ans.

« Pour moi, qui m’occupe de ma fille malade, le bénévolat me permet de me changer les idées. De plus, aider des personnes qui sont dans le besoin met permet de relativiser ma propre situation et me renforce »,

Fatima, 44 ans

« J’ai été assistante sociale. Lorsque j’ai pris ma retraite, il était tout à fait normal pour moi de continuer à m’investir pour les autres. Je rencontre d’ailleurs régulièrement au Fairness Center les familles que je suivais déjà auparavant »,

Marianne, 66 ans

« Je fais du bénévolat parce que j’aime écouter. Quant aux personnes qui viennent demander de l’aide au Fairness Center, elles ont très souvent besoin de parler »,

Milly, 68 ans

« Je fais du bénévolat pour m’occuper, mais pas seulement. Le bénévolat me renforce. Je suis beaucoup plus contente et sûre de moi »,

Stéphanie, 27 ans

« Aider les personnes en difficulté est normal pour moi et je veux être un exemple pour mes enfants »,

Anne-Françoise, 54 ans

Be the first one informed about our projects and activities. Subscribe to Caritas eNews!