Forces motrices du développement

Vendredi 8 mars 2019

Les femmes sont depuis toujours les principales alliées du développement. Permettre aux femmes qui sont souvent sujettes à toutes sortes d’injustice et d’abus et aussi pauvres et vulnérables que leurs enfants, si ce n’est davantage, d’améliorer leur situation, signifie d’emblée améliorer la situation de toute la famille, voire de toute la communauté.

C’est pour cela que Caritas Luxembourg mise, dans ses projets de développement, beaucoup sur les femmes.

Ainsi, au Laos, Caritas Luxembourg donne aux femmes la possibilité de développer leurs activités de tissage, de couture, de culture de légumes bio ou d’élevage. Les revenus supplémentaires qu’elles perçoivent de ces activités permettent à l’ensemble de la famille de mieux vivre. Khambou et Nouth sont deux de ces femmes que Caritas Luxembourg a soutenu au Laos. Leur situation financière s’est nettement améliorée.

Au Bangladesh, aussi, Caritas Luxembourg soutient les femmes en leur offrant des possibilités de garde de leurs enfants pendant qu’elles travaillent, pour la plupart dans l’industrie du textile. Des femmes sans emploi sont, quant à elles, formées pour pouvoir ouvrir leur propre crèche à domicile et ainsi avoir un revenu. Actuellement, 10 crèches pour 200 enfants existent déjà, avec la participation de la communauté locale. 21 garderies à domicile ont également ouvert leurs portes, pour un accueil supplémentaire de 105 enfants.

Enfin, citons également l’exemple du Soudan du Sud où la lutte contre la malnutrition des enfants de moins de 5 ans et des femmes enceintes et allaitantes, passe par les femmes. Caritas Luxembourg collabore dans chaque village avec des mamans éducatrices. Il s’agit de femmes qui ont été préalablement formées et qui sont chargées de détecter les cas de malnutrition, de donner des conseils aux jeunes mamans ou encore de les former dans la production de compléments alimentaires en utilisant des produits et des légumes locaux. François Nzabahimana, collaborateur de Caritas Luxembourg au Soudan du Sud, témoigne :

Dans les villages où nous travaillons depuis quelques années déjà, les enfants sont en bien meilleure santé. Les mamans connaissent maintenant les causes et les symptômes de la malnutrition et savent quelles réponses y apporter.

C'est pour cela qu'il faut continuer à soutenir les femmes à travers des projets concrets et utiles pour toute la communauté!

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews