République Démocratique du Congo

La République Démocratique du Congo (RDC) est un des pays les plus pauvres au monde, en proie à des années d'instabilité politique, de conflits armés et de violences.

Au 31 décembre 2017, la RDC comptait la plus grande population déplacée d’Afrique avec plus de 4,49 millions de personnes déplacées internes, dont 2,7 millions d'enfants. Plus de 25% des personnes déplacées dans l'ensemble du pays se trouvent au Nord-Kivu. Le nombre élevé de déplacements est dû à la recrudescence des affrontements entre les groupes armés et des opérations militaires contre ces groupes. 

Ces personnes déplacées et retournées ainsi que les familles qui les accueillent sont exposées à de nombreuses maladies, dont certaines sont fortement contagieuses. L’accès aux soins médicaux de base reste très difficile. Les centres médicaux sont saturés, les équipements ont souffert durant les conflits et les médicaments manquent.

Des actions en faveur de la santé...

Pour améliorer la couverture médicale, Caritas Luxembourg a débuté en 2007 les travaux de construction ou de réhabilitation de plusieurs infrastructures sanitaires. Plusieurs centres de santé ont d’ores et déjà été construits. Actuellement, les actions de Caritas Luxembourg visent à faciliter l’accès de la population à des soins de santé de qualité et à assurer une meilleure prise en charge des malades. Il s’agit de réhabiliter les infrastructures sanitaires en délabrement, de construire de nouvelles infrastructures ainsi que d’équiper les structures médicales existantes. Un autre volet important est l’amélioration de la santé maternelle. Caritas Luxembourg soutient la construction de centres médicaux offrant les conditions nécessaires à une prise en charge médicale de qualité pour les accouchements, les interventions chirurgicales ainsi que pour les traitements préventifs des enfants.

Pour acheminer de l’eau potable, un dispositif d'aménagement et de réhabilitation de sources d’eau avec des réseaux de réservoirs et de fontaines a également été mis en place. Ces infrastructures collectives feront partie du réseau des services étatiques d’eau de la République Démocratique du Congo et sont gérés par des comités locaux, installés par les populations de concert avec les autorités locales. Afin de garantir que les installations soient maintenues à long terme, des stratégies de motivation des comités et de paiement des frais de maintenance sont élaborées avec les bénéficiaires. Par ailleurs, un appui est apporté pour la construction de latrines familiales dans les ménages plus vulnérables, notamment ceux avec des veuves.

Ces activités sont accompagnées de séances d’information, d'éducation et de communication autour de l’eau et de l'hygiène corporelle afin de prévenir des maladies. Elles sont en grande partie orientées vers les femmes et les jeunes filles. Le rapprochement des infrastructures d’eau aux habitations des populations garantit leur appropriation par les femmes et les filles, et diminue ainsi les risques de viol ou d'autres violences envers elles.

Dans le domaine agricole, des semences sont distribuées et la production améliorée afin d'assurer une alimentation équilibrée et en quantité suffisante pour les populations défavorisées.

...et de la paix !

Dans le diocèse de Goma, Caritas Luxembourg contribue à la réduction des violences dans le cadre des conflits fonciers et à la consolidation de la paix. Pour rendre le travail de proximité avec la population plus efficcae, des commissions locales de résolution à l'amiable ont été créées. Elles sont supervisées par les commissions paroissiales Justice et Paix. Des animateurs sont également formés pour encadrer et sensibiliser la population à la résolution pacifique des conflits.

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews