Aider les populations à s’adapter au changement climatique

Jeudi 21 mars 2019

Dans beaucoup de régions du monde, le changement climatique est une réalité. Tout en maintenant son combat contre les causes du changement climatique, Caritas Luxembourg aide les communautés exposées à mitiger l’impact du changement climatique. Plusieurs projets d’adaptation aux changements climatiques sont actuellement menés par Caritas Luxembourg. Il s’agit avant tout de permettre aux populations de pouvoir continuer à vivre là où elles ont toujours vécues.

En Haïti des activités de reforestation sont en cours. Celles-ci visent à stabiliser la terre afin de réduire l’érosion et de prévenir les glissements de terrain. De nouvelles techniques d’exploitation agricole dans le respect des normes de protection du milieu ou la construction de rampes favorisant l’infiltration de l’eau de pluie et empêchant le ruissellement sont également enseignées à la population. Des agronomes assurent le suivi du projet, distribuent de nouvelles variétés de fruits et légumes plus résistantes et conseillent les fermiers dans leurs activités.

Au Laos, Caritas Luxembourg travaille dans la province de Xieng Khouang, une province très vulnérable aux catastrophes naturelles à cause de sa situation géographique, au confluent de plusieurs grandes rivières et aux pratiques agricoles non adaptées (déforestation sur pentes). Les catastrophes naturelles y sont souvent récurrentes et mettent une forte pression sur le développement de la province, en particulier dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’éducation et des infrastructures. Afin de faire face aux inondations, des canaux d'écoulement sont construits et les berges des rivières rehaussées. La mise en place d’un système d’alerte précoce permet par ailleurs de prévenir à temps de la montée des eaux et ainsi de donner une chance aux villageois de se mettre en sécurité et d’emporter avec eux les biens de première nécessité.

Au Bangladesh, Caritas Luxembourg participe à des activités visant les populations vivant sur les îles de fleuves. A travers toute une série d’activités de reboisement, de diversification des cultures vers des variétés plus résistantes aux inondations, d’amélioration du stockage des récoltes et de formations, les fermiers deviennent plus forts et plus résistants face aux aléas climatiques. Un deuxième projet vise à promouvoir un modèle de petites fermes collectives pouvant subvenir de façon durable aux besoins nutritionnels de  25 villages et ce malgré les changements climatiques.

Rive du bassin de Brahmaputra Char (Photo MATI)

Les projets en Haïti et au Bangladesh bénéficient du soutien financier du Ministère du Développement Durable et des Infrastructures du Luxembourg. Les projets au Laos sont, quant à eux, soutenus par le Ministère des Affaires étrangères et européennes.

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews