Aller au contenu principal

Martine Leseigne: « C’est nous qui avons de la chance de vous avoir ! »

Jeudi 15 décembre 2022

Martine Leseigne, directrice des ressources humaines chez Caritas Luxembourg, part à la retraite fin de ce mois après une longue carrière. Avant de nous quitter, elle a accepté de répondre à quelques-unes de nos questions.

Pourquoi avez-vous choisi le métier des ressources humaines ?

C’est par pur hasard que je suis entrée dans le métier. Je cherchais au départ un poste administratif et c’est dans un cabinet de Chasseurs de Têtes que je suis arrivée.  J’ai donc commencé les ressources humaines par le recrutement et j’ai eu la chance d’être épaulée par mon patron de l’époque qui m’a permis de me former et qui m’a fait confiance. Plus je suis entrée dans le métier, plus c’est devenu une passion. Finalement, je pense que j’étais faite pour ce métier. J’ai occupé plusieurs postes différents dans la gestion des Ressources Humaines principalement en tant que Manager et ensuite Directrice. Mon rêve était de terminer ma carrière dans une organisation humanitaire. Je suis contente d’avoir pu le faire chez Caritas Luxembourg.

Pourquoi ce métier vous plaît-il tout particulièrement ?

C’est le côté humain qui me plaît. J’ai toujours considéré le personnel comme l’élément central et le plus riche de l’entreprise. Rien ne peut se faire dans l’entreprise sans les hommes et les femmes qui la composent. D’où l’importance de choisir les bons profils, mais aussi et surtout de tout faire pour les garder. Pour cela il faut respecter le personnel, le traiter avec bienveillance, montrer de la compréhension et rester toujours dans le dialogue. J’aime que les collaborateurs et collaboratrices viennent me parler de leur problème dans mon bureau. J’aime les écouter et les aider.

Beaucoup me disent aujourd’hui à mon départ à la retraite « merci » de les avoir engagés. Je leur réponds qu’ils ne me sont en rien redevables.  Au contraire, c’est à moi de les remercier d’avoir choisi Caritas Luxembourg comme employeur, d’avoir décidé de mettre leurs compétences à notre service. C’est nous qui avons de la chance de les avoir !

Y a-t-il eu des moments difficiles ?

Oui, bien sûr. Chez Caritas Luxembourg, ce qui a été le plus difficile c’est de voir les collaborateurs et collaboratrices faire des heures et des heures de travail en plus pour affronter une crise après l’autre et de ne pas pouvoir les soulager comme j’aurais voulu le faire avec des recrutements supplémentaires. Malheureusement, chez Caritas Luxembourg j’ai vite appris que les ressources financières d’une organisation humanitaire sont limitées et que l’on n’a pas cette souplesse d’engagement qu’on a dans les grandes entreprises.

Et des expériences positives?

Je ne pensais pas qu’avec mon expérience j’allais encore pouvoir apprendre beaucoup de choses. Je me suis trompée. Voir les collaborateurs et collaboratrices de Caritas Luxembourg aussi motivés, engagés, mettre à chaque fois les bouchées doubles, défier tous les obstacles pour se consacrer à leur mission d’aider les personnes dans le besoin, tout en tenant coûte que coûte à leurs idéaux, c’était pour moi une joie mais surtout une grande leçon de vie. Merci de m’avoir permis de vivre de telles valeurs !

Enfin, j’aimerai également remercier toute mon équipe RH qui elle aussi porte ces valeurs humaines en elle. J’ai été très chanceuse de l’avoir.

Qu’allait vous faire maintenant ?

Mon projet pour le moment est de me lever tous les jours en ayant une page blanche à écrire. Ensuite on verra…

La gouvernance, la direction et les collaborateurs/trices de Caritas Luxembourg tiennent à la remercier vivement pour l'enthousiasme et l'engagement qu'elle a montrés pendant les années passées chez nous et qui ont été très mouvementées.

Caritas Luxembourg lui souhaite le meilleur pour la prochaine étape de vie.

Dimanche 30 juin 2024.

Parcours de 5km accessible à tous.

A partir de 10h à la Kockelscheuer.

En faveur des épiceries sociales « Caritas Buttek ».

 

Joignez-vous à nous !