Michelau : escale pour un nouveau départ

Mardi 4 mai 2021

Fin 2019, Caritas Luxembourg avait dû évacuer le Centre Ulysse de manière urgente. Les personnes sans-abri qui y étaient hébergées ont été relogées temporairement, certains dans un bâtiment au Findel, d’autres, dans de petits chalets à Michelau. Depuis, si les personnes qui étaient au Findel sont toutes retournées dans le bâtiment du Centre Ulysse à Bonnevoie, pour celles qui étaient à Michelau, l’aventure continue dans les chalets.

Filipe Ribeiro, en charge du Centre Ulysse et de son annexe à Michelau, explique :

Nous avons tiré profit de la situation d’urgence pour lancer ce projet pilote, convaincus que si l’on donne aux personnes sans-abri un endroit qu’elles peuvent considérer comme un chez-soi, cela les booste dans leurs démarches de réintégration dans la société. Ici, elles peuvent prendre leurs propres décisions comme, par exemple, décider de ce qu’elles veulent manger, manger quand elles le veulent, rencontrer les autres locataires ou bien se retirer dans leur chalet, recevoir des proches, etc. ce qui n’est pas possible dans les foyers d’hébergement d’urgence. Dans chaque petit chalet – des anciens chalets de vacances –  il y a deux chambres, une cuisine ouverte sur un séjour et une salle de bain. Les personnes font elles-mêmes leurs courses et préparent leur repas. Elles entretiennent également leur chalet. Certains ont même pris l’initiative de cultiver des légumes sur leur petite parcelle. et tous sont contents de retrouver une part d’autonomie. Chacun est responsable de son propre projet individuel de réinsertion sociale défini avec le soutien de nos collaborateurs. Un projet que les occupants des lieux réalisent selon leur rythme, leurs compétences et leurs souhaits, pour la plupart en toute autonomie. Les éducateurs se rendent régulièrement à Michelau. D’ailleurs, pour marquer le respect vis-à-vis de l’intimité des bénéficiaires du service, les éducateurs restent au seuil des portes des chalets et n’y entrent que s’ils y sont invités. C’est tout cela que nous expérimentons ici à Michelau et je dois dire que cela marche. »

Rick, Pit, Marc et Vic (noms changés), quatre locataires confirment :

Nous ne regrettons pas d’être ici. Au départ, nous avons un peu hésité. Michelau était pour nous le bout du monde. La seule chose que nous  connaissions de Michelau c’est que dans les années ’80, il y avait ici une fameuse discothèque (sourires). Mais finalement, le village est bien desservi grâce à sa gare et nous pouvons être rapidement à Ettelbruck ou Luxembourg-Ville, si nous le souhaitons. Nous ne sommes pas isolés. En même temps, nous sommes ici loin des problèmes que l’on peut rencontrer à Bonnevoie ou dans le quartier de la gare et qui vous tirent vers le bas. Ici, nous ne sommes pas constamment agressés – vous savez, c’est dur de vivre dans des structures d’hébergement d’urgence - et avons l’impression d’un nouveau départ. Le calme nous donne une énergie incroyable, qui nous pousse vers le haut et qui nous donne l’envie de nous en sortir définitivement. »

Pour être sûr(e) de toujours être au courant de nos activités,
abonnez-vous à notre newsletter !

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews

Caritas Luxembourg utilisera les informations fournies sur ce formulaire seulement pour vous transmettre Caritas eNews.