Pour en finir avec le sans-abrisme au Luxembourg

Mercredi 2 février 2022

Caritas Luxembourg vient de publier un papier de position sur le sans-abrisme avec une série de revendications et de propositions pour une meilleure lutte contre le sans-abrisme au Luxembourg.

Parmi les revendications les plus importantes, il y a bien sûr l’accès au logement des personnes les plus vulnérables de notre société. En effet, pour les personnes qui sont dans la rue, la chance de retrouver un logement est quasiment nulle. Or, si nous souhaitons que ces personnes puissent se réinsérer dans notre société, retrouver un travail, renouer des contacts, il est important qu’elles puissent accéder à un logement, mettant fin à leur itinérance et servant de base à partir de laquelle elles peuvent se reconstruire et améliorer leur qualité de vie. Il est impossible de le faire si on doit chercher toute la journée un endroit pour dormir la nuit. Pour Caritas Luxembourg, l’accès inconditionnel et immédiat à un logement est une des mesures à soutenir prioritairement. 

Un autre chantier important concerne la santé mentale des personnes sans-abri. Il faut absolument des places supplémentaires en thérapie et en sevrage. Actuellement, la demande dépasse de loin l’offre. Les listes et le temps d’attente pour accéder à une thérapie ou à un sevrage ont un effet dissuasif et de démotivation sur les personnes. Caritas Luxembourg demande également un suivi des personnes après leur thérapie. Cela permettait d’éviter des rechutes. Bien sûr avant même de parler de thérapie ou de sevrage, il faut que les personnes sans-abri retrouvent la confiance dans le système de santé. Tout un travail d’accompagnement et de sensibilisation est à faire au préalable. 

Enfin, il est important d’identifier et d’accompagner les personnes à risque de se retrouver dans la rue le plus tôt possible. Les situations à risque sont nombreuses : expulsions, ruptures relationnelles, addiction aux drogues, sortie de prison, de foyer, d’hôpital, fin de scolarité, etc. Le travail de rue joue, selon Caritas Luxembourg, un rôle essentiel. Il faut que ces personnes puissent être identifiées et orientées rapidement vers les bons services d’aide avant que leur situation ne se détériore encore plus. Pour Caritas Luxembourg, le travail de rue doit absolument être développé. En tous cas, il ne peut pas s’arrêter le weekend et se limiter aux seuls quartiers de Luxembourg-Ville. 

Par ailleurs, un accent particulier doit être mis sur les jeunes âgés de 18 à 25 ans. Ces derniers ont un risque élevé de tomber dans la précarité et de se retrouver dans la rue, surtout s’ils sont seuls, sans attaches familiales, sortent d’un foyer d’accueil. Ces jeunes devraient pouvoir bénéficier du REVIS pour ne pas se retrouver dans la rue. Ils devraient également être davantage suivis dans leur projet de vie. Les jeunes qui passent à travers le filet des mesures et projets existants, sont malheureusement encore trop nombreux.

Voilà quelques-unes des revendications et propositions de Caritas Luxembourg pour relever le défi du sans-abrisme au Luxembourg.

Retrouvez toutes les revendications et propositions dans le document de position si-dessous.

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews

Caritas Luxembourg utilisera les informations fournies sur ce formulaire seulement pour vous transmettre Caritas eNews.