Des enfants plus contents que d’habitude de partir en colonie

Vendredi 11 septembre 2020

Cet été, Young Caritas a organisé quatre colonies auxquelles ont participé 96 enfants. Toutes les colonies prévues au départ n’ont pas pu avoir lieu, à savoir celles qui devaient se dérouler à l’étranger (cf. Italie, France, Espagne, Autriche) et celles prévues en juillet, les ministères n’ayant donné leur feu vert pour les colonies que début juillet. Ceci dit, dès l’obtention du feu vert, Young Caritas a relancé l’ensemble des enfants inscrits aux trois colonies prévues pour août et ceux qui étaient sur les listes d’attente. La demande pour participer à une colonie s’est avérée tellement importante, que Young Caritas a décidé de rajouter une quatrième colonie pour le mois d’août. Organisée de fond en comble en quelques semaines, la colonie « Young Astronauts Space Camp » pour enfants de 8 à 12 ans a été un vrai succès.

Retour sur le challenge de cette colonie avec Vanessa (à droite), co-responsable de la colonie, et Elisa (à gauche), animatrice. 

Comment est née la colonie « Young Astronauts Space Camp » ?

Vanessa :

« Certains d’entre nous devaient partir avec des groupes d’enfants au mois de juillet ou  à l’étranger. Ces colonies de vacances sont malheureusement tombées à l’eau. Du coup, Young Caritas nous a proposé d’organiser une colonie qui n’était pas prévu dans le programme initial et nous a donné quelques semaines pour tout organiser. Avec mes collègues, nous nous y sommes mis tout de suite et avons concocté une colonie qui permettait d’intégrer facilement les consignes liées au Coronavirus. Le thème des astronautes, isolés dans leur fusée, s’y prête tout particulièrement. Les enfants se sont pris au jeu…et nous aussi. »

Qu’est qui a été mis en place pour freiner le Coronavirus ?

Vanessa :

« Nous avons participé à une formation organisée par le Service National de la Jeunesse sur les mesures à mettre en place pour protéger enfants et animateurs, consignes que nous avons ensuite répercutées dans notre colonie. Ainsi, pendant toute durée de la colonie, le groupe a été considéré comme étant dans une sorte de « bulle ». Tous les contacts en dehors de cette bulle se faisaient avec masque et étaient répertoriés sur un livret de traçage. L’accueil des parents a également été revu afin de maintenir au maximum l’effet de « bulle ». Les parents n’avaient ainsi, par exemple, plus la possibilité de se rendre dans les dortoirs. Une chambre d’isolement a été mise en place au cas où un enfant ou un animateur aurait des symptômes. Les gestes barrière ont été intégrés de manière discrète dans le quotidien et les différents jeux. Nous avons également opté pour un maximum d’activités en plein air et avons laissé de côté tous les jeux de contact. Ce ne sont que quelques-unes des mesures que nous avons prises. Nous avons essayé de faire en sorte que les enfants ne se rendent pas compte de toutes ces contraintes. »

Comment les enfants ont-ils vécu la colonie ?

Elisa :

« Cette année, plus que les autres années, les enfants étaient particulièrement heureux d’être en colonie. Après des mois de confinement et d’isolement, les enfants étaient contents de pouvoir de nouveau  s’amuser dehors, dans la nature, avec d’autres enfants, en toute insouciance. On voyait qu’ils avaient besoin de s’évader de leur quotidien devenu trop limitatif et d’avoir un peu plus de liberté et nous les avons laissés faire.»

Pourquoi vous engagez-vous en tant que moniteur/animateur de colonies de vacances ?

Vanessa et Elisa :

« Bien que nous soyons, toutes les deux, étudiantes dans des domaines qui n’ont rien à avoir avec les enfants, nous aimons nous occuper d’eux et faire en sorte qu’ils soient heureux et aient plein de souvenirs. En même temps, il faut dire que nous aussi, nous nous amusons beaucoup pendant les colonies de vacances. Nous nous faisons de nombreux amis. Ce n’est pas que du travail ! (sourires) C’est pour nous aussi, à chaque fois, un moment fort de l’année, des jours tellement intenses que, c’est sûr, nous ne les oublierons pas de notre vie! »

 

Merci !

« Un grand merci à tous les moniteurs/animateurs de Young Caritas. Ces derniers mois, vous avez dû faire preuve d’un sens des responsabilités et d’une flexibilité incroyables. Grâce à vous, nous avons pu organiser des colonies de vacances sans le moindre problème ou cas de contagion. Sans vous, tous ces enfants n’auraient pas passés des moments inoubliables. Un grand MERCI aussi à tous les moniteurs/animateurs qui se sont portés volontaires pour aider les maisons-relais dans leur réouverture au mois de mai. MERCI !  

Nick Clesen, responsable de Young Caritas

 

Pour être sûr(e) de toujours être au courant de nos activités,
abonnez-vous à notre newsletter !

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews

Caritas Luxembourg utilisera les informations fournies sur ce formulaire seulement pour vous transmettre Caritas eNews.