Des poissons à croissance rapide

Mardi 12 octobre 2021

Les moussons et les sécheresses prolongées provoquées par le changement climatique affectent les étangs de pisciculture au Bangladesh. Dans une approche dirigée par les agriculteurs, encadrée par le projet de Caritas Luxembourg, les petits exploitants du district de Naogaon, se sont concentrés sur l’exploitation de poissons à croissance rapide pour les systèmes de pisciculture en étang.

La culture du barbeau des marais à nageoires tachetées m’a aidé à résoudre mon problème d'élever des poissons dans une zone sujette à la sécheresse. Actuellement, ma production de six mois est équivalente à celle d’une année précédente complète"

Au cours des dix dernières années, la production piscicole de Habir a diminué, car en raison du réchauffement climatique, son étang s’assèche plus tôt qu’auparavant. La mousson ne fournit de l'eau à son étang plus que du mois de juillet au mois de novembre. Comme il élevait une variété de carpe qui arrivait à maturité seulement au bout de 10 mois, son élevage est devenu impossible. Pour s’adapter aux nouvelles conditions climatiques, le personnel du projet a décidé d’introduire un poisson expérimental dont la maturité était plus précoce. Habir a préparé son étang selon les suggestions du département de la pêche et y a lâché 1 000 alevins de barbeau des marais à nageoires tachetées en appliquant des méthodes de pisciculture améliorées (nourriture supplémentaire, mise en filet après 15 jours et utilisation de bouse de vache). Après seulement un peu plus de 4 mois, 104 kg de poissons ont pu être récoltés. Les membres de la famille en ont consommé 10 kg et ont vendu les 94 kg restants, ce qui leur a permis d’acheter du riz et d’accroître leur sécurité alimentaire.

Pour être toujours au courant de nos actualités, abonnez-vous à Caritas eNews

Caritas Luxembourg utilisera les informations fournies sur ce formulaire seulement pour vous transmettre Caritas eNews.